Chirurgie intime de l’ homme

Le Docteur Marc Abecassis explique en quoi consiste les interventions de chirurgie intime chez l’homme

La chirurgie intime de l’homme englobe plusieurs pratiques. Le grossissement du pénis, l’allongement du pénis, la taille des testicules.

La chirurgie intime de l’homme consiste en trois aspects principaux on va s’occuper de l’allongement ou du désenfouissement de la verge, et de l’épaississement de la verge, mais aussi de l’augmentation de la taille des testicules.

 

Je vous dirais la chose la plus moderne, la plus innovante, c’est ces prothèses testiculaires que nous avons développés depuis déjà plusieurs mois et nous avons déjà un petit recul de certains patients. Ce sont des prothèses, des implants qui vont enveloppés les testicules en protégeant bien sur leurs fonctionnalités et qui vont augmenter la taille du scrotum. Car beaucoup de patients se plaignent également de la taille du scrotum et non seulement de cela mais également du pénis.

 

Le pénis va pouvoir être allongé entre guillemet, je n’aime pas ce terme je dis plutôt un désenfouissement, parce qu’on va agir sur les attaches pubiennes. Le pénis le voilà, le gland, les testicules et l’os du pubis, qui est ici, entre les corps caverneux et le pubis, l’os.

 

Il y a comme une membrane c’est un ligament qu’on appel le ligament suspenseur du pénis. Une fois qu’on le sectionne partiellement, partiellement pour qu’il y ait peu ou pas de modification de l’angle d’érection et bien cette verge va être désenfoui, va être détachée et ainsi être allongée, en principe de 2 à 3 centimètres. On a fait d’avantage il y a quelques années, mais aujourd’hui on s’est rendu compte, avec l’expérience, que 2-3 cm c’est déjà très bien, et qu’il n’y avait pas de résultats inesthétiques. Ainsi, le résultat est déjà joli lendemain.

 

En même temps on combine l’intervention avec l’épaississement. C’est une lipogreffe, c’est un vrai transplant, c’est une greffe du tissu adipeux. On prend de la graisse quelque part chez le patient, abdomen, cuisse, on a toujours une banque de graisse quelque part, et on va la placer, on va la greffer au niveau de la verge entre les corps caverneux et la peau. L’intervention peut se dérouler en même temps, d’ailleurs 60 % des interventions, c’est allongement et épaississement et puis le reste c’est uniquement épaississement.

 

Les deux interventions durent 30 min car je suis souvent accompagné d’un confrère expérimenté depuis de longues années, qui m’accompagne et nous mettons une demi heure. En anesthésie générale la majorité des fois.

 

L’intervention est peu douloureuse. Le patient, si il y a allongement, repart le lendemain, si il y a épaississement seulement, il repart le même jour car c’est une chirurgie ambulatoire.

 

Peu de douleurs et les suites post-opératoires sont simples.

 

Comme je dis toujours, c’est vrai les suites post-opératoires sont simples, mais je suis extrêmement insistant sur un calendrier post-opératoire avec les patients car c’est pour moi très important de les revoir souvent ou en tout les cas d’avoir souvent des contacts avec eux.

 

Tout simplement car j’aime savoir ce qu’il se passe, et qu’ils oublient très vitre après. J’aime bien avoir des retours pour également apprendre chaque fois d’avantage. Car avec un recul aujourd’hui de 2000 patients c’est bien mais c’est toujours important d’avoir leur sentiment.