Chirurgie pénienne : Lipopénosculture d’épaississement et d’allongement


picto-article

Dr Marc AbécassisParis


Le culte du phallus – notion symbolique à distinguer de l’organe, la verge, le pénis, même si les deux ont partie liée – remonte à l’Antiquité sinon à la Préhistoire et concerne toutes les civilisations. Que son objet soit de vaincre la stérilité, d’acquérir la puissance sexuelle ou d’étaler le pouvoir mâle, sa représentation est alors souvent grossie, même au repos. L’agrandissement du pénis est d’ailleurs une pratique courante dans l’art, que ça soit dans la sculpture ou dans la peinture par exemple.

Statue avec gros pénis

Statue du dieu égyptien Bès représenté avec un gros pénis. Source de l’illustration : Delcampe.net

Pourquoi vouloir agrandir son pénis en ayant recours à la chirurgie pénienne ?

Aujourd’hui, la libération du corps et de la sexualité s’étale sans pudeur, en même temps qu’on voit poindre une volonté paradoxale de se conformer à des modèles stéréotypés : filles minces, garçons musclés, épilation quasi complète, garçons au crâne rasé, barbe de trois jours… Les filles se font refaire les seins et les garçons veulent agrandir leur pénis. Quoi de plus naturel ? Le plus souvent, le malaise occasionné par la taille du pénis est ressenti en dehors de toute érection, sous la douche et dans les vestiaires des clubs sportifs et des piscines, dans les saunas et les plages nudistes… Le sujet use de mille ruses pour qu’on ne le voit pas nu. Au repos ou lors de l’activité sexuelle, ce complexe finit par prendre les proportions d’une inhibition permanente, d’une obsession qui ne trouve pas de solution dans un discours rationnel ni dans la ré-assurance empathique du médecin. L’augmentation de la taille du pénis grâce à la chirurgie pénienne est alors un moyen pour le patient d’avoir davantage confiance en lui et de se sentir plus à l’aise dans les situations du nudité.

Qu’est ce que la chirurgie pénienne ?

Depuis déjà seize ans, nous devons reconnaître que l’orientation de notre pratique de la chirurgie pénienne s’est développée en écho à une demande dont l’importance nous a surpris, et dont la croissance nous étonne encore aujourd’hui. La chirurgie d’agrandissement du pénis comporte deux volets qui peuvent être aisément combinés : l’épaississement du pénis et l’allongement du pénis.

L’épaississement du pénis

L’épaississement du pénis a connu pendant des décennies l’utilisation désastreuse de silicone liquide et d’autres substances de comblement (paraffine, collagène, gels de polyacrylamide, acide hyaluronique, etc), qui se sont révélées inefficaces et souvent nocives (granulomes de silicone dans le pénis et le scrotum, paraffinomes, migration du produit…) . Certains auteurs utilisent la graisse dermo-hypodermique comme greffon.

Extraite le plus souvent dans la région sous-fessière, elle est transférée autour des corps caverneux. Aujourd’hui, la greffe autologue de tissu adipeux, à la fois simple et naturelle, efficace et non nocive, s’est imposée.

Consultez la page dédiée à l’épaississement du pénis ou lipopénosculpture d’épaississment en cliquant ici !

L’allongement du pénis

L’allongement du pénis est une technique plus tardive (1980), cette opération de chirurgie pénienne est le résultat de la désinsertion des corps caverneux de leurs attaches osseuses pubiennes, par section du ligament suspenseur. Plusieurs techniques ont été décrites inspirées souvent de la chirurgie réparatrice urologique (épispadias, micropénis, maladie de La Peyronie, verges rétractées sur lésions spinales, etc).

Notre technique est volontairement simplifiée dans les règles académiques pour répondre à la motivation esthétique de nos patients. Le but de ce travail est de présenter cette technique encore méconnue et très peu publiée afin de partager notre expérience de plus de 2000 cas. La chirurgie pénienne est la pratique exclusive du Docteur Abecassis depuis plus de 16 ans.

Consultez la page dédiée à l’allongement du pénis ou lipopénosculpture d’allongement en cliquant ici !